Photography

live shots & reports
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LIVE REPORT Destruction Flotsam & Jetsam Enforcer Nervosa @Paris (02.10.2016) - La Maroquinerie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
LizaSteele
Admin
avatar

Messages : 619
Date d'inscription : 03/10/2011
Localisation : PARIS

MessageSujet: LIVE REPORT Destruction Flotsam & Jetsam Enforcer Nervosa @Paris (02.10.2016) - La Maroquinerie   Sam 22 Oct - 16:05

LIVE REPORT Destruction Flotsam & Jetsam Enforcer Nervosa @Paris (02.10.2016) - La Maroquinerie






2 octobre 2016, Paris France, rue Boyer, les vestes à patchs, cartouchières et autres treillis défilent sous un climat d’été indien, en cette fin d’après-midi dominical. Différences de cultures : certaines se font belles pour faire du Shopping à la Maroquinerie Parisienne, d’autres se pomponnent pour Headbangerun dimanche soir à la Maroquinerie. Ce soir, je serai la plus belle pour aller Mosher.
Des têtes connues font patiemment la queue devant la salle de concerts afin de pouvoir assister, avec une heure de retard sur le Planning initial, à une affiche de rêve Thrash Ol’ School : Nervosa, Enforcer, Flotsam and Jetsam, et Destruction. Une affiche aux airs de mini Fest, et à la dimension internationale : Brésil, Suède, USA et Allemagne débattant à tour de rôles dans la langue de Kerry King.


NERVOSA




Les trois thrasheuses Brésiliennes de Nervosa ouvrent les hostilités à 19 heures 35, pour six (très bons) morceaux. Basse cinq cordes en mains, sempiternel fute moulant camouflage kaki et regard possédé de Fernanda Lira : « on va vous parler de la mort ! ».




Leur classique « Death » sera joué en deuxième position. Et met la salle dans leur poche, les premiers slams de la soirée se faisant à ce moment précis. La grande Prika Amaral aligne les soli Hannemaniens, et bouge en rythme avec sa diabolique patronne.

 

Le public scande désormais le nom du groupe juste avant que la teigne tropicale annonce « Mask Betrayed » en quatrième place. Qui voit la naissance du premier Moshpit de la soirée. Et le très à-propos « Into Moshpit » clôt le Set à 20 heures pile : « See you next time Paris !!! », triomphe la tornade Amazonienne sous les acclamations de la foule. Oui, s’il vous plaît.



ENFORCER





Courte pause au restaurant du rez-de-chaussée, avant que les sympathiques minets d’Enforcer attaquent leur Show cuir et clous. Une spectatrice en pamoison: « Je me suis cru trente ans en arrière ». Effectivement, les Suédois avaient déjà répondu sur ce point à une revue de leur pays qui les taxait de passéistes : « Le Heavy Metal est intemporel ». Dont acte.



Explorer blanche en pognes, le blondinetchanteur Olof Wikstrand ravit le public avec son chant Speed Metal et son Look on ne peut plus classique, au sens Metal du terme… Les tatouages noir et blanc du bassiste Tobias Lindqvist, font néanmoins plus contemporain que le reste de l’attirail scénique. Enforcer, c’est avant tout un Show traditionnel.

 

Sinon, le moustachu guitariste Joseph Tholl a des faux-airs de son compatriote des Hives, Dr Matt Destruction (coïncidence ?!? Je ne crois pas…). A l’unisson, la salle du sous-sol semble plus qu’heureuse de partager l’amour de la même musique avec eux. Hymnes. Acclamations. De bons garçons, définitivement.





DESTRUCTION






Passé Flotsam and Jetsam, alias « Les argonautes sans Jason », il revient aux trois brutos de Lörrach de clore un dimanche soir sans Ligue 1 ni film en noir et blanc. Effectuant la promo de « Under Attack », sorti en mai dernier, les précurseurs du Big Four Allemand vont finir d’assommer une salle déjà bien amochéepar trois sets d’affilée. Le public est assurément survolté, le Mosh Pit prenant désormais des allures de typhon sombre, pendant que Schmier et Mike Sifringer arpentent avec rapidité et synchronisme la scène de gauche à droite, échangeant au passage leurs pieds de micros (à l’ancienne).

 



Les Looks des têtes d’affiche de la soirée sont résolument Metal, le colossal bassiste-chanteur plus que charismatique, et chauffé au café-cognac, harangue une foule en sueur qui lui mange dans la main. Les solis de Sifringersont méthodiquement assenés, tandis que sur son flanc (gauche ou droit, c’est selon) hurle son complice de Flying V depuis trente-cinq ans désormais.




En poste depuis l’année 2010, Wawrzyniec « Vaaver » Dramowicz assure derrière eux moult roulements et cavalcades de toms apocalyptiques. Destruction enchaîne ses classiques. Un rappel s’ensuivra, et les trois Rhénans laisseront s’évacuer une foule Parisienne ravie d’avoir été malmenées de la sorte. Il n’est pas loin de vingt-trois heures. Sur le trottoir du vingtième arrondissement, les gens devisent déjà des autres grosses affichesThrash et Death de ce mois. Et celle-là était mémorable.



LIVE REPORT ROMAIN GRAËFFLY
PHOTO IMMORTALIZA STEELE

UN CONCERT CARTEL CONCERT, https://www.facebook.com/cartelconcerts/
https://www.facebook.com/destruction/
https://www.facebook.com/femalethrash/
https://www.facebook.com/enforcerofficial/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/LizaAndreeLolagnie
 
LIVE REPORT Destruction Flotsam & Jetsam Enforcer Nervosa @Paris (02.10.2016) - La Maroquinerie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Flotsam et Jetsam et autre question ...
» WC HOUSTON LIVE REPORT
» Impetus Festival | 22, 25-29.04.2012 | Le Lausanne
» Playhouse Disney Live on Stage! (28 mars 2009)
» [Site] Trips-n-Pics Live depuis Tokyo Disney Land

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Photography :: LIVE SHOTS AND REPORTS :: LIVE 2016 :: Destruction Flotsam & Jetsam Enforcer Nervosa @Paris (02.10.2016) - La Maroquinerie-
Sauter vers: